Paris : l’autre personnage

Paris : Formidable décor pour une histoire fantastique.

Cette ville gorgée d’Histoire n’a pas encore trouvé sa légende contemporaine, à l’instar de certaines capitales dont une partie de l’expérience qu’elles peuvent offrir fait appel à l’imaginaire.

La première envie que l’on peut avoir en découvrant New York City est de la rebaptiser : Gotham. À chaque carrefour, les yeux accrochés aux façades des gratte-ciel, on se prépare à voir surgir Spiderman, Batman ou autant de super vilains sortis tout droit des univers Marvel, DC ou Dark Horse.

À Londres, le visiteur connaît le même syndrome. De Baker Street à Whitechapel, ses pensées ne savent plus identifier leur provenance :  mémoire ou culture, part d’imaginaire ou faits historiques, Sherlock Holmes ou Jack L’Éventreur.

Les touristes visitant Paris sont victimes des mêmes confusions ne sachant plus différencier la part de fantasme de la vérité historique : « Quasimodo a-t-il réellement existé ? » est une question très régulièrement posée par les visiteurs étrangers.

Chaque ville porte donc ses propres légendes. Paris a les siennes, ancrées dans la mémoire d’un passé lointain. Chaque pierre, maison, monument, rue ou quai, racontent de nombreuses histoires toutes aussi passionnantes les unes que les autres.

La légende de Wadé vient s’ajouter à ce riche héritage en y apportant une touche plus contemporaine, cosmopolite et fantastique, tout en prenant racine dans un contexte historique complexe. Cette mémoire mise à contribution crédibilise la fiction en y apportant précisions et détails. Le fantastique, lui, enchante le présent pour le simple plaisir de plonger notre Ville Lumière dans l’épaisseur de ses mystères les plus sombres.

Wadé arrive portant avec lui son terrible secret. Alors regardez bien, vous risquez peut-être de le croiser…

Commenter