Karim Lekehal


Comment peut-on expliquer le parcours d’un compositeur de musiques de films ? C’est la question que nous avons posée à Karim Lekehal, Compositeur de la musique de Wadé et superviseur de tout l’univers sonore.

Les parents de Karim refusaient la présence d’un poste de télévision au domicile familial. Sa culture de l’image a été construite au travers du cinéma classique, notamment américain.

Pour la famille Lekehal, il n’était pas question non plus d’amener le jeune Karim voir des films d’animation de Disney. Alors, c’est au travers de salles de cinéma à la programmation classique (Action Christine, Studio Bertrand) qu’il a rencontré le 7ème art.

Les comédies musicales de Fred Astaire et Gene Kelly, la comédie et l’humour absurde des Marx Brothers et les grands incontournables de Capra à Hitchcock, voilà le panthéon de sa jeunesse. Sans doute à l’origine de son extrême sensibilité à la musique de films…

Parallèlement, l’adolescent était aussi fan de l’univers Marvel découvert dans les rayonnages du marchand de journaux du quartier.

Voilà, c’est sans doute comme ça qu’un jour on se retrouve dans une aventure comme celle de Wadé. Une réunion de talents pour donner vie à un personnage et son univers. Karim nous a confié qu’il a été immédiatement excité par le challenge proposé :  la rencontre des orchestrations philharmoniques sur fond de culture africaine.

Quelques infos pour mieux découvrir Karim Lekehal :

Influences de compositeurs de musiques de film :
Bernard Hermann, Ennio Morricone, Nino Rota. Pour lui, ces trois compositeurs ont posé les fondations de la musique de film.

Ce qu’il aime : le concept musical qui sert à magnifier les images et le scénario.
Ce qu’il n’aime pas : la musique gratuite et l’effet pour l’effet.

Un jour, une révélation : West Side Story.

Plus beau morceau au monde : l’Adagietto de la cinquième symphonie de Gustav Mahler.

Références :
Béjart, Kassovitz, Malcom McLaren, Korber…
Son studio :  www.gling-glang.fr

Commenter