Les tirailleurs sénégalais dans la Première Guerre mondiale

En 1914, l’appel aux troupes coloniales a lieu dès l’entrée en guerre de la France. Ces soldats venus de l’Afrique Occidentale Française (AOF) et engagés dans le conflit avoisineront les 200.000 hommes. Connus pour leur engagement au combat, les tirailleurs sénégalais – qui portent ce nom car le premier régiment a été créé au Sénégal –, est un des corps militaires appartenant à l’Armée coloniale. Il a été constitué le 21 juillet 1857 par Louis Faidherbe, gouverneur général de l’AOF, qui souhaitait avoir des unités de combat indigènes afin de palier à l’insuffisance des effectifs métropolitains. Pour la petite histoire, le terme « tirailleur » désigne, selon la terminologie militaire, « un combattant qui progresse en ordre dispersé en tirant à plusieurs reprises, avec insistance ».

Lire la suite

Informations militaires rassemblées sur le tirailleur Wadé

Les archives militaires du Service Historique de la Défense à Vincennes mentionnent le tirailleur Wadé dans les effectifs du 67e bataillon de tirailleurs sénégalais (BTS) dès les premiers mois du conflit, simple tirailleur dans la 6e section de la 1ère compagnie. Le 67e est engagé dans la guerre et le front occidental lors de la première bataille d’Ypres en Belgique dès octobre 1914, subissant de lourdes pertes, les tirailleurs manquant de repères, d’entraînement, mais également d’un encadrement expérimenté. Plusieurs rapports notent l’absence notamment de sous-officiers de carrière pour diriger les sections ; certaines tombent sans avoir tiré un seul coup de feu, fauchées par la mitraille ou l’artillerie allemande terriblement précise. Si les pertes enregistrées – mais classées confidentiel défense – sont conséquentes, le tirailleur Wadé semble en avoir réchappé.

Lire la suite

Paris : l’autre personnage

Paris : Formidable décor pour une histoire fantastique.

Cette ville gorgée d’Histoire n’a pas encore trouvé sa légende contemporaine, à l’instar de certaines capitales dont une partie de l’expérience qu’elles peuvent offrir fait appel à l’imaginaire.

Lire la suite

Les dossiers secrets

Dans le tome 1 des aventures de Wadé, nous découvrons les origines du personnage au travers d’une étrange réunion. Le texte commence ainsi : « Wadé, c’est sous ce nom que nous l’avons identifié. Selon nos sources, il est né au Cameroun en 1897, d’un père militaire français des renseignements dont l’identité demeure encore classée « secret défense », et d’une mère camerounaise. »

Lire la suite

Wadé : les origines

Wadé nous raconte son enfance :

« Au plus loin que je puisse remonter dans mes souvenirs, il me revient l’image de Papa, un toubab. Mais je ne l’ai pas beaucoup connu. Je me souviens seulement qu’il portait un uniforme. Ma mère, elle, était camerounaise… De Douala plus exactement. Maman… C’est bon de repenser à elle et à la petite case où j’ai vécu heureux jusqu’à l’âge de 10 ans.

Lire la suite

Page 1 sur 212